immobilier de défiscalisation
Assurance vie et Placement Girardin industriel Loi TEPA
 


Accueil > Immobilier de défiscalisation > Déficit Foncier

le dispositif DEFICIT FONCIER

Ce régime fiscal, de droit commun, permet de déduire le montant des travaux d’entretien, de réparation et d’amélioration engagés sur des immeubles d’habitation.

La totalité du montant du déficit foncier créé par les dépenses de travaux est imputable :
- sur les autres revenus fonciers, existants par ailleurs, sans aucun plafond, ni sectoriel, ni global,
- puis, sur le revenu global imposable, dans la limite de 10.700 euros (article 156.1.3°du CGI).

L’effet fiscal dépend de la tranche d’imposition des revenus sur lesquels la déduction sera opérée ; il sera de 45% si les revenus sont taxés dans la tranche la plus élevée du barème, auquel il convient d’ajouter les prélèvements sociaux en présence de revenus fonciers par ailleurs (15,5% depuis 2012).

Enfin, le déficit foncier non imputé sur l’année au cours de laquelle il est constaté est reportable sur les revenus fonciers des 10 années suivantes.

Le bénéfice de ce régime est conditionné par la location nue pendant 3 ans à compter du dernier déficit constaté.

NB : les travaux, constituant une charge déductible, auront un impact sur le calcul du revenu imposable et, par conséquent, sur le calcul du plafonnement global.

Les règles de calcul du revenu foncier imposable figurent aux articles 28 à 31 du code général des impôts. En particulier, le régime de déduction des charges de la propriété prévu par la loi de finances en vigueur est détaillé à l’article 31.1.1° du code général des impôts.

 

 

programmes 2017

nos réalisations

Interview

déficit foncier

loi Malraux


Loi girardin | Contrat d'assurance vie | Loi Malraux

 
Loi Malraux
Financière Magellan Revue de presse Magellan Nos récompenses Extranet Magellan Contact Financière Magellan Plan de site Magellan